Travail et Chaleur

Avec l’arrivée de l’été, les beaux jours devraient faire leur apparition et avoir des conséquences sur les conditions de travail.

 

Quels repères, quelles limites ?

Le travail à la chaleur n’a pas de définition réglementaire. Toutefois, le travail, pour des températures supérieures à 30° en activité sédentaire et à 28° en activité nécessitant un effort physique, peut présenter un risque pour la santé.

De fait, en période de fortes chaleurs, tous les salariés peuvent être exposés. La pénibilité du travail, liée aux conditions d’isolation des postes par rapport à la température ambiante, sera majorée sur les postes avec production de chaleur et/ou nécessitant une activité physique.

Le risque d’accidents du travail est aussi fortement accru du fait de la perte de vigilance liée à la chaleur.

À ce titre, des mesures de prévention doivent être prises d’une part par les employeurs mais également par les salariés eux-mêmes.

Découvrez tous les gestes de prévention et les bonnes pratiques en téléchargeant notre dépliant !