Autres examens

Examen médical de reprise

Elle est obligatoire après un congé de maternité, une absence pour cause de maladie professionnelle, une absence d’au moins 30 jours pour cause d’accident du travail, une absence d’au moins 60 jours pour cause de maladie ou d’accident non professionnel.

QUAND ? Le jour de la reprise effective du travail, ou au plus tard dans les 8 jours
PAR QUI ? Un professionnel de santé
OBJECTIF : S’assurer que le poste de travail est compatible avec la santé du travailleur ou examiner les possibilités d’aménagement de poste ou de reclassement


Examens médicaux occasionnels

Indépendamment des examens d’aptitude à l’embauche et périodiques ainsi que des visites d’information et de prévention, le travailleur peut bénéficier d’une visite occasionnelle. La demande du travailleur ne peut motiver aucune sanction.

A LA DEMANDE : Du salarié, de l’employeur ou du médecin du travail
PAR QUI ? Un professionnel de santé


Examen médical de pré-reprise

Elle peut être à l’initiative du médecin du travail, du médecin traitant, du médecin conseil des organismes de sécurité sociale ou du travailleur.

DANS QUEL CAS ? Pour des arrêts de travail d’une durée de plus de 30 jours
QUAND ? Pendant un arrêt de travail
PAR QUI ? Un professionnel de santé
OBJECTIF : Préparer la reprise et favoriser le maintien dans l’emploi


La visite de mi-carrière

QUAND ? Durant l’année civile du 45ème anniversaire du salarié, ou à l’âge déterminé par accord de branche. Elle peut être anticipée et organisée conjointement avec une autre visite médicale.
PAR QUI ? Le médecin du travail
OBJECTIF : Etablir un état des lieux de l’adéquation entre le poste de travail et l’état de santé du travailleur, évaluer les risques de désinsertion professionnelle, sensibiliser le travailleur aux enjeux du vieillissement au travail et sur la prévention des risques professionnels


La visite de fin de carrière ou fin d’exposition

DANS QUEL CAS ? Pour les travailleurs qui sont ou ont été exposés à des risques professionnels
QUAND ? Organisée au moment de la cessation d’exposition ou du départ à la retraite.
PAR QUI ? Le médecin du travail
OBJECTIF : Etablir une traçabilité et un état des lieux à date des expositions à des facteurs de risques professionnels et mettre en place, le cas échéant, une surveillance post-exposition ou post-professionnelle en lien avec le médecin conseil et médecin traitant


Les examens complémentaires

Dès lors qu’il le juge nécessaire, le médecin du travail peut être amené à prescrire des examens complémentaires afin de déterminer de l’aptitude au poste et :

  • au dépistage des affections comportant une contre-indication à ce poste,
  • au dépistage des maladies professionnelles,
  • au dépistage des affections dangereuses pour l’entourage du travailleur.

Ces examens sont pris en charge financièrement par le service de prévention et de santé au travail, sauf exceptions.
Il n’y a par ailleurs plus de dispositions obligatoires de prescriptions d’examens complémentaires et le médecin du travail est le seul juge de la nécessité de prescrire ces examens ou pas et ce, dans le cadre des recommandations de bonnes pratiques.

Vous avez des questions ? le SIMT est à votre écoute

Contactez-nous